CAF : Ces 4 aides méconnues auxquelles vous avez très certainement droit

xr:d:DAF6JHW2BeI:855,j:2618137386048522416,t:24022812

La France, bien que reconnue pour son large éventail de prestations sociales, renferme encore des aides méconnues et potentiellement bénéfiques pour divers profils. Cet article vise à divulguer ces opportunités souvent sous-utilisées qui peuvent significativement améliorer la situation financière des bénéficiaires.

Introduction aux aides sociales méconnues

Nombreux sont ceux qui ne profitent pas pleinement du système de protection sociale français, soit par manque d'information, soit car ils pensent ne pas y être éligibles. De l'aide pour l'acquisition d'une complémentaire santé (aide au paiement d'une Complémentaire Santé ou ACS) jusqu'à la d'activité, ces dispositifs peuvent faire une grande différence.

L'Aide au Paiement d'une Complémentaire Santé (ACS)

L'Aide à la complémentaire santé (ACS) est une aide financière peu connue mais précieuse pour les personnes aux revenus modestes. Elle permet de financer tout ou partie de votre contrat de complémentaire santé, à hauteur de 100 euros par an pour les moins de 16 ans, 200 euros pour les 16 à 49 ans, 350 euros pour les 50-59 ans et 550 euros pour les 60 ans et plus.

En plus de cette aide financière, l'ACS vous permet de bénéficier de tarifs médicaux sans dépassement d'honoraires si vous respectez un parcours de soins coordonnés. Un tarif maximal est également fixé pour les prothèses dentaires et l'orthodontie. Enfin, vous n'aurez pas à payer de franchises médicales ni de participation forfaitaire de 1 euro.

Aide à la complémentaire santé (ACS) : démarches et informations clés

L'Aide à la complémentaire santé (ACS) est un dispositif méconnu qui apporte une aide précieuse aux personnes aux revenus modestes pour financer leur mutuelle. Pour en bénéficier, il faut résider en France de manière régulière depuis plus de trois mois et respecter un plafond de ressources fixé selon la composition du foyer.

Lire aussi  Il déménage au Maroc avec l'argent des allocations, un homme condamné à rembourser 28 892€ à la CAF

Le dossier de demande, téléchargeable en ligne ou auprès de votre caisse d'assurance maladie, doit être complété et accompagné des pièces justificatives avant de le renvoyer à votre caisse. Si votre demande est acceptée, vous recevrez une attestation-chèque valable six mois pour choisir une complémentaire santé parmi une liste agréée. Attention, le renouvellement de l'ACS n'est pas automatique et nécessite une nouvelle demande chaque année.

La prime d'activité

Malgré son succès, la prime d'activité, instaurée en 2016 pour remplacer le RSA activité et la prime pour l'emploi, n'est toujours pas réclamée par 36% des foyers éligibles. Sur les 4 millions de foyers concernés, seuls 2,57 millions percevaient cette aide en juin dernier. Le montant moyen versé aux allocataires s'élève à 163 euros par mois, un complément de revenus non négligeable pour les travailleurs modestes. Le gouvernement, qui se réjouit du succès de la prime d'activité, doit encore redoubler d'efforts pour informer les bénéficiaires potentiels de cette aide précieuse.

Sont concernés par la prime d'activité les travailleurs salariés ou indépendants ainsi que les étudiants salariés et les apprentis. Quelle que soit votre situation, vous devez avoir 18 ans ou plus pour toucher cette aide et résider de manière régulière en France. Un plafond de ressources a fixé : par exemple, si vous êtes seul, locataire (sans aide au logement) et que votre revenu d'activité dépasse les 1.500 euros net par mois, vous n'y avez pas droit. Travailleurs indépendants, votre chiffre d'affaires annuel doit être inférieur à 82.200 euros si vous êtes commerçant et à 32.900 euros si vous exercez une profession libérale ou êtes artisan. Enfin, étudiants salariés et apprentis, vous devez percevoir un salaire minimum d'environ 900 euros net par mois durant au moins trois mois pour être éligible. Un simulateur a été mis en ligne afin de vous aider à y voir clair.

Lire aussi  CAF : Vous pourriez toucher jusqu'à 607,5€ versés ce 4 août 2023, mais à certaines conditions !

La demande de prime d'activité peut être saisie en ligne sur le site de la Caf ou directement auprès de votre Caisse d'allocations familiales (ou éventuellement de votre Caisse de mutualité sociale agricole). Si vous bénéficiez déjà du revenu de solidarité active (RSA), la prime d'activité vous sera versée automatiquement. Vous devez simplement continuer à renseigner votre déclaration trimestrielle.

Allocation de soutien familial (ASF)

L'allocation de soutien familial (ASF) est une aide financière méconnue qui apporte un soutien non négligeable aux parents isolés élevant seuls leurs . D'un montant de 109,65 euros par mois et par enfant à charge, elle peut également être versée à un couple ayant recueilli un orphelin. Contrairement à d'autres aides, l'ASF n'est pas soumise à conditions de ressources.

Deux conditions principales sont nécessaires pour en bénéficier :

  • L'autre parent ne doit plus contribuer à l'entretien de l'enfant depuis au moins un mois.
  • La pension alimentaire versée par l'autre parent est inférieure au montant de l'ASF (dans ce cas, l'ASF complète la pension pour atteindre le minimum garanti).

Pour demander l'allocation de soutien familial, il faut remplir un formulaire et fournir les pièces justificatives à la Caf ou à la MSA (une augmentation du montant à 115,65 euros est prévue pour 2018).

Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)

L'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) est une aide financière méconnue mais précieuse pour les retraités modestes. Elle vise à soutenir les personnes âgées à faibles revenus et son montant varie selon la situation familiale. Actuellement, une personne seule peut toucher jusqu'à 803,20 euros par mois et un couple jusqu'à 1.246,97 euros. Bonne nouvelle : l'ASPA devrait augmenter progressivement pour atteindre 900 euros pour une personne seule d'ici 2020, avec une première hausse de 30 euros dès le 1er avril 2018.

Lire aussi  Retraite Agirc-Arrco : Cette démarche doit absolument être réalisée rapidement si vous ne souhaitez pas perdre de points

L'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) est une aide financière destinée aux retraités modestes âgés d'au moins 65 ans. Des exceptions existent pour les mères de trois enfants et les personnes handicapées, comme détaillé sur le site service-public.fr. Outre l'âge, pour bénéficier de l'ASPA, il faut résider en France de manière régulière et ne pas dépasser un certain plafond de ressources. Ce plafond correspond au montant maximum de l'aide, soit 803,20 euros par mois pour une personne seule et 1.246,97 euros par mois pour un couple.

La demande d'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) se fait en remplissant un formulaire et en fournissant les pièces justificatives.

  • Si votre retraite est versée par la Sécurité sociale, adressez le formulaire à votre caisse de retraite.
  • Si votre retraite est versée par la MSA, un formulaire spécifique est disponible.
  • Si vous ne percevez pas de retraite, rapprochez-vous de votre mairie.

En conclusion, les aides sociales en France présentent une opportunité considérable pour améliorer votre qualité de vie ou celle de votre foyer. Il est crucial de s'informer activement et de respecter les processus de demande pour tirer le meilleur parti possible de ces dispositifs souvent sous-exploités. Face à ces possibilités, n'hésitez pas à consulter un professionnel ou un travailleur social qui peut fournir un accompagnement personnalisé dans vos démarches.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.