Cette astuce est bien plus efficace que raccrocher pour éviter le démarchage téléphonique

Depuis le début de l'année, le a mis en place une série d'actions visant à sanctionner et limiter les abus en matière de démarchage téléphonique. Néanmoins, les nouvelles mesures mises en œuvre entre janvier et mars rencontrent des difficultés dans leur application par les centres d'appels, dont le modèle économique est menacé. Une étude publiée par l'association révèle que les Français reçoivent en moyenne quatre appels non sollicités par semaine. Raccrocher ne sert à rien : vous serez automatiquement rappelé plus tard. Les consommateurs sont désormais protégés par des horaires de prospection définis : du lundi au vendredi, de 10h à 13h et de 14h à 20h, et jamais plus de 4 fois par mois par un même professionnel. Les televendeurs s'exposent désormais à des risques significatifs. Les règles sont claires et strictes : ils doivent impérativement respecter la liste Bloctel et éviter de contacter les personnes inscrites, sous peine d'une pouvant atteindre 75 000€ pour les particuliers et 375 000€ pour les entreprises.

Nouveaux horaires, codes de zone téléphonique : comment s'y retrouver ?

Les téléconseillers ne sont autorisés à contacter les clients qu'entre 10h et 13h ou entre 14h et 20h en semaine. Si vous recevez un ce week-end, cela signifie que le centre d'appels ne respecte pas les règles et pourrait être sanctionné. Ils ne peuvent plus non plus utiliser de numéros de téléphone commençant par 06 ou 07 qui sont réservés pour la communication interpersonnelle. Des codes de zone téléphonique ont définis pour tous les centres d'appel et doivent être utilisés dans leurs pratiques. Voici la liste des indicatifs téléphoniques utilisés lors du démarchage téléphonique :

  • France métropolitaine : 0162, 0163, 0270, 0271, 0377, 0378, 0424, 0425, 0568, 0569, 0948, 0949
  • Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy : 09475
  • Guyane française : 09476
  • Martinique : 09477
  • Réunion et Mayotte : 09478

Si vous ne souhaitez plus répondre à des appels non sollicités, nous vous conseillons donc de filtrer les numéros commençant par les codes de zone indiqués ci-dessus.

L'impact sur les centres d'appels locaux

Les nouvelles régulations imposées par le gouvernement risquent d'avoir des conséquences importantes sur l'économie des centres d'appels, notamment les plus petits et spécialisés. Face à ces difficultés, certains ont déjà pris la décision de quitter le marché français tandis que d'autres cherchent des alternatives pour échapper aux nouvelles contraintes.

Qui contrôle réellement les centres d'appels ?

Si les sanctions annoncées sont lourdes, il reste à voir si elles seront véritablement appliquées. Dans un contexte où les pouvoirs publics peinent à retrouver et identifier les contrevenants, la mise en place de ces nouvelles mesures pourrait n'être qu'une manière de rassurer les consommateurs.

Comment se protéger efficacement du démarchage téléphonique non sollicité ?

Pour éviter de recevoir des appels indésirables, plusieurs options s'offrent aux consommateurs. En voici quelques-unes :

  • Se rendre sur le site bloctel.gouv.fr : vous pouvez vous inscrire gratuitement sur la liste Bloctel afin de ne plus être démarché.
  • Utiliser des applications pour bloquer les numéros non désirés et signaler les arnaques téléphoniques (par exemple : « Do Not Call » ou « SFR Anti-Spam »).
  • Mettre en place des filtres sur votre téléphone fixe ou mobile en fonction des codes de zone des centres d'appel.
  • Signaler les pratiques abusives auprès de la DGCCRF ou de l'ARCEP.
Lire aussi  Métiers en S : la liste détaillée

En somme, bien que les nouvelles mesures soient encourageantes, il appartient encore aux consommateurs de rester vigilants et de prendre les mesures nécessaires pour préserver leur tranquillité téléphonique.

Étudiante convaincue que sans communication le monde ne fonctionne pas, j'ai suivi un parcours de Communication et de Multimédia. Passionnée dans tous les domaines que j'exerce, je rédige pour la semaine de Castres sur plusieurs sujets.