ChatGPT : la CNIL étudie les plaintes déposées en France et envisage un possible blocage

chat-gpt-cnil

Deux plaintes déposées auprès de la CNIL

Après le récent blocage provisoire de en Italie, la situation du chatbot développé par OpenAI en est désormais incertaine. En effet, deux plaintes ont déposées auprès de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL). L'autorité française de protection des données personnelles pourrait ainsi décider d'interdire ce service sur le territoire. Il convient de rappeler que ChatGPT est une intelligence artificielle (IA) évolutive qui a suscité l'enthousiasme de nombreux utilisateurs depuis son lancement, mais fait également l'objet de critiques quant à sa potentielle dangerosité.

Première plainte : Janus International

La première plainte a été déposée par Zoé Vilain, présidente de l'association Janus International, spécialisée dans la protection de la vie digitale. Pour cette avocate, il ne s'agit pas de se montrer anti-technologie, mais plutôt de promouvoir une « technologie éthique« . La plainte aurait été motivée par la création d'un compte sur le site d'OpenAI et les conditions générales d'utilisation jugées insatisfaisantes au regard de la protection des données personnelles.

Seconde plainte : non divulguée

Peu d'informations sont disponibles concernant la seconde plainte déposée auprès de la CNIL. Néanmoins, il semblerait que les préoccupations liées à l'utilisation des données personnelles soient également au cœur du problème.

La CNIL en contact avec son homologue italienne

Afin d'en savoir plus sur les raisons ayant conduit au blocage temporaire de ChatGPT en Italie, la CNIL française a pris contact avec son homologue transalpine, l'autorité garante de la protection des données personnelles (Garante Privacy). Cette collaboration pourrait permettre de mieux appréhender les enjeux soulevés par l'IA conversationnelle et orienter la décision de la CNIL quant à une éventuelle interdiction en France.

Lire aussi  BYD, le rival chinois de Tesla continue son expansion en Europe

Des inquiétudes légitimes concernant les données personnelles

Les récentes fuites affectant l'intelligence artificielle ChatGPT ont mis en lumière les failles potentielles de ce service en matière de gestion et de protection des données personnelles. Face à ces problèmes, plusieurs questions se posent :

  • Comment garantir que les données collectées ne soient pas utilisées à des fins malveillantes ?
  • Quels sont les mécanismes de contrôle et de supervision mis en place pour assurer la confidentialité des informations stockées ?
  • Comment s'assurer que les conditions générales d'utilisation respectent les normes imposées par les autorités compétentes en matière de protection des données ?

Ces interrogations sont au cœur des préoccupations des utilisateurs et des associations de défense des droits numériques, qui exigent un cadre éthique et sécurisé pour les technologies basées sur l'IA. Leur résolution pourrait conditionner la pérennité de ChatGPT en France et dans d'autres pays confrontés à ces problématiques.

Quelles conséquences possibles pour OpenAI et ChatGPT ?

Si la CNIL venait à interdire le chatbot ChatGPT en France, cela pourrait avoir des répercussions importantes pour OpenAI et sa technologie. En effet, une telle décision pourrait encourager d'autres pays à suivre cette voie et remettre en question l'avenir du service proposé par l'entreprise américaine.

Néanmoins, il est également possible que ces événements incitent OpenAI à revoir ses pratiques et à mettre en place des mesures plus strictes en matière de protection des données personnelles. De telles initiatives pourraient redorer son image et rassurer les utilisateurs quant à l'éthique de ses services.

En attendant, il convient de rester attentif aux développements futurs et aux décisions prises par les autorités compétentes concernant l'utilisation de ChatGPT et des autres technologies de l'IA dans le respect des droits fondamentaux des citoyens.

Lire aussi  ChatGPT : Un ministre ne veut pas l'interdire en France

Sources

  • https://www.numerama.com/tech/1329992-chatgpt-bientot-interdit-en-france-le-risque-pese-sur-le-chatbot-dopenai.html
  • https://www.clubic.com/chatgpt/actualite-464313-france-la-cnil-recoit-ses-premieres-plaintes-visant-chatgpt-pourquoi.html
  • https://leclaireur.fnac.com/article/271967-chatgpt-vise-par-deux-plaintes-en-france/
  • https://www.lesnewseco.fr/chatgpt-premieres-plaintes-en-france-30366
Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.