La citadine parfaite est électrique, coûte moins de 10000€ et est suédoise, mais vous n’en avez pas entendu parler

luvly

Dans un monde de plus en plus urbanisé, les startups proposent des solutions alternatives pour réduire l'empreinte carbone. En réponse à cet enjeu, les concepteurs automobiles se tournent vers les microvoitures électriques. L'entreprise suédoise Luvly, par exemple, mise sur un modèle de compacte et légère livré en kit. Inspirée par les célèbres meubles , la startup a développé le premier modèle prêt-à-assembler répondant aux impératifs écologiques. Le principal objectif de ces entreprises est de rendre le durable plus abordable grâce à des voitures légères, peu coûteuses et éco-responsables.

Les avantages des microvoitures électriques

  • Poids plume : Les microvoitures électriques pèsent généralement moins de 450 kg, soit environ un quart du poids moyen d'une voiture moderne
  • Facilité de stationnement : Grâce à leur petite taille, elles occupent moins d'espace dans les zones urbaines congestionnées et peuvent être garées plus facilement
  • Emission de CO2 réduite : Plus légère que les véhicules électriques classiques, leur production génère moins de gaz à effet de serre.

Selon Håkan Lutz, PDG et cofondateur de Luvly, leur modèle offre une autonomie de 100 km avec une vitesse maximale de 90 km/h, ce qui convient parfaitement pour les trajets quotidiens en zone urbaine.

Des microvoitures inspirées par la Formule 1

Afin d'assurer la sécurité des conducteurs, les constructeurs ont pris exemple sur les voitures de course ultra-légères et robustes. Le châssis breveté de Luvly, notamment, utilise un système de kit modulaire permettant de transporter davantage de véhicules par conteneur lors de l'expédition. Cela réduit encore davantage les émissions liées à la livraison. La startup travaille actuellement sur son prototype, la Luvly O, qu'elle espère lancer l'année prochaine. Le prix devrait avoisiner les 10 000 €.

Lire aussi  À moins de 23 000€ et 620 km d'autonomie, cette voiture électrique à tout pour concurrencer Tesla !

Adoption croissante de véhicules légers électriques

Les microvoitures ne sont pas les seuls engins attirant l'attention des constructeurs automobile et des consommateurs soucieux de préserver l'environnement. Les véhicules électriques légers (LEV) tels que les e-bikes et les scooters connaissent également une demande croissante. Selon Mascha Brost, experte en LEV au Centre aérospatial allemand, « un microcar relativement grand n'émet qu'un tiers des Gaz à Effet de Serre (GES) produit par une voiture électrique classique« .

Dans une étude réalisée en 2022, Brost a découvert que jusqu'à 50 % du kilométrage pouvait être effectué en utilisant des véhicules électriques légers en Allemagne. Le défi reste donc de faire face aux problèmes réglementaires et logistiques tout en assurant la sécurité des conducteurs sur les routes partagées avec des véhicules plus grands et plus rapides. La cohabitation entre ces différents moyens de transport est un enjeu majeur pour l'avenir de l'écomobilité dans nos villes.

Une solution durable pour réduire les émissions de GES

Près de 11% des émissions de gaz à effet de serre liées à l'énergie proviennent du secteur des transports routiers. Bien que les ventes records de voitures électriques contribuent à la réduction des émissions directes, il est essentiel de limiter également l'impact environnemental de la production et de la distribution de ces véhicules. Grâce à leur faible poids et leur éco-conception, les microvoitures électriques pourraient constituer une réponse efficace aux enjeux climatiques. Les LEVs ont également un rôle à jouer pour rendre nos villes plus écologiques et sécuritaires. En diversifiant l'offre de mobilité avec ces nouvelles solutions durables, nous pouvons espérer réduire significativement notre empreinte carbone et améliorer la qualité de vie en milieu urbain.

Philippe-dufrez
Philippe Durez etait dans une autre vie un professionnel du marketing basé en France. Il est actuellement directeur de la rédaction, dans le webzine La Semaine de Castres.